Le SSI-AO forme une vingtaine de membres du Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs (MAEJT) de la République de Guinée en accompagnement communautaire

 

L’Afrique de l’Ouest a un énorme déficit en travailleurs sociaux, pour apporter des réponses adéquates aux problèmes sociaux des populations, surtout en milieu rural. Pour réduire ce gap et favoriser notamment une meilleure protection des enfants et jeunes, le Service Social International Afrique de l’Ouest (SSI-AO) a opté pour la formation d’acteurs communautaires informels, ils ont l’avantage de vivre dans les communautés et d’être proches des populations. Le MAEJT représente un groupe d’acteurs communautaires essentiels, dans cette stratégie du SSI-AO.

Dans ce sens, les capacités d’une vingtaine de membres du Mouvement ont été renforcées par le SSI-AO, du 11 au 13 mai dernier à Mamou, une ville de la région du Fouta-Djalon, en République de Guinée. Les Enfants et Jeunes Travailleurs (EJT) formés pourront désormais mieux faire le suivi en famille ou à l’école, etc, de leurs pairs vulnérables et identifier ceux en mobilité transnationale ou à risque de mobilité dans leur localité, pour leur prise en charge au sein du Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants (RAO).

Ils ont aussi la responsabilité de  mettre en place dans les prochains mois un Safepark dans la ville de Mamou, pour encadrer leurs jeunes frères et sœurs à travers des activités périodiques de loisir et d’éducation. Le Safepark dans le contexte du RAO, est un espace communautaire et sécurisé  d’épanouissement, où les enfants et jeunes d’une localité ont la possibilité de jouer, être écoutés sur leurs difficultés, recevoir des conseils, être sensibilisés sur leurs droits mais aussi leurs devoirs. Le Safepark est également un excellent moyen pour faire le suivi des enfants/jeunes en mobilité et réintégrés dans le milieu où il est installé.

mai 16, 2018